Rechercher
  • PMK Conseil

Parlons Qualité de Vie au Travail

Notre conviction est qu'elle n'a jamais été aussi essentielle pour penser le travail et son organisation, pour que l'entreprise "dure"... La Qualité de Vie au Travail (QVT), ce n'est pas mettre un baby foot dans une salle de pause ou instaurer la sieste dans l'entreprise. En effet, si l'on peut apprécier la "cerise sur le gâteau", la farine de celui-ci ne doit pas être avariée.... et la QVT est loin de ne concerner que les "cerises" !

La transformation des modes de travail suite à la crise sanitaire et les préoccupations croissantes liées à la transition écologie, engendrent des changements qui nécessitent de s'en préoccuper pour les réussir dans la durée.


La QVT : une démarche et non une "thématique"

A la notion de QVT, s'associe celle de "démarche". En effet, c'est d’abord une façon de construire et de conduire l’action collective qui permet d’articuler les objectifs d’amélioration des conditions de travail et ceux de qualité de service et de performance de l'organisation.

Travailler sur la QVT ne signifie donc pas seulement améliorer les conditions de travail ou mieux concilier les temps de vie professionnelle et personnelle des salariés. Ces actions en font partie, mais « Son ambition est plus large et consiste à penser le contenu du travail pour donner à chacun la possibilité d'agir afin d'améliorer son travail et de faire progresser la qualité de service, l'employabilité et la performance de l'entreprise », précise par exemple l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (ANACT). La QVT invite donc à revoir les modes d'organisation et de management et à intégrer de nouvelles pratiques dans la gestion quotidienne.



Une vision globale de l'organisation

Les questionnements autour de la QVT ne peuvent pas être isolés de l'ensemble des conditions d'organisation du travail, des enjeux stratégiques de l'entreprise et de ses enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux. L'ANACT distingue 6 facteurs de QVT (cf. illustration) ou leviers mais ce découpage n'est pas dogmatique et l'on peuchoisir d'aborder la QVT préférentiellement sous un angle ou un autre en fonction du contexte.


Les actions permettant d'agir sur la QVT s'inscrivent dans une perspective d'amélioration continue. Elles peuvent être réinterrogées, en particulier lorsque le contexte change.



La QVT n'est pas un ruban de masquage des "RPS"

RPS, QVT...pour certains, il s'agit de la même chose. On ne s'inscrit pas non plus dans une démarche QVT pour donner une teinte plus positive au traitement de RPS. La différence est essentielle. La prévention des RPS est une obligation des employeurs et reconnaitre leur existence permet de les traiter et, mieux encore de les prévenir (les RPS doivent faire l'objet d'actions de prévention au même titre que l'ensemble des risques professionnels).

La QVT peut intégrer ce volet en le nommant et en allant un cran plus loin dans l'amélioration des conditions générales de travail au service de la performance alors qu'une action sur les RPS interrogera les causes et les symptômes de souffrance et de maux liés au travail.


Une démarche QVT, nécessite un engagement de tous et une volonté sincère, en particulier de la direction d'interroger des modes de fonctionnement parfois bien établis. C'est ainsi qu'elle contribue à enrichir les capacités d’analyse des acteurs et à favoriser un dialogue de qualité qui s’appuie sur le « dialogue professionnel" ou sur le "dialogue des professionnels". Cette maturité qu'une démarche peut contribuer à développer est clé pour sa réussite.

Rappelons toutefois qu'il n'est pas besoin d'en parler ou de réaliser une démarche pour "faire" de la QVT.... La plupart des organisations intègrent naturellement la QVT dans leurs pratiques ou prennent "le temps du recul" plus ponctuellement sur leurs pratiques.

 

Si vous le souhaitez, nous pouvons échanger avec vous sur ce sujet !








39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout